BancéNiouzz

PROBLÈME FONCIER À AKROU. MONSIEUR TÉKRI GERVAIS : «NOUS DÉFENDRONS LES INTÉRÊTS DES FILS D’AKROU AU PRIX DE NOTRE SANG !»

PROBLÈME FONCIER À AKROU. MONSIEUR TÉKRI GERVAIS : «NOUS DÉFENDRONS LES INTÉRÊTS DES FILS D’AKROU AU PRIX DE NOTRE SANG !»

Le comité de gestion foncier du village d’Akrou, avec à sa tête monsieur Tékri Akadjé Gervais, le comité du collectif des propriétaires terriens dirigé par monsieur John M’dri, ainsi que le comité du collectif des planteurs mené par monsieur Lavry Mathieu, ont tenu une conférence de presse ce samedi 12 février au sein du bourg, pour éclairer l’Opinion au sujet des problèmes fonciers qui minent leur village suite à des malversations d’un camp qu’ils ont qualifié d’arrivistes et d’opportunistes.

Prenant la parole pour introduire les échanges, monsieur Lavry Mathieu, porte-parole du collectif des planteurs, a planté le décor en ces termes :

« Nous sommes là pour parler du problème foncier à Akrou. Nous sommes soutenus par le collectif des propriétaires terriens, le collectif des femmes, le comité de gestion foncier.

Au temps de nos parents, des lots ont été vendus en désordre avec des détournements du chef du village à des fins personnels, entraînant beaucoup de problèmes dans le village. C’est ainsi que le préfet N’da Kouamé en ce temps, avec l’accord de la chefferie, a procédé à une élection d’un président de comité de gestion foncier, en assemblée générale…»

Monsieur Lavry Mathieu a poursuivi son propos, saluant la gestion de monsieur Tékri Gervais, président du comité de gestion foncier, qui a toujours œuvré à défendre l’intérêt des propriétaires terriens. Ces derniers ont décrié l’immiscion de monsieur Yacé Léonce dans leur affaire, ainsi que du chef du village qui ont mis en place un comité de gestion illégal, sans l’adhésion des propriétaires terriens.

Monsieur Aboudé Antoine, propriétaire terrien, s’est exprimé en ces termes : « Un nouveau comité de gestion est nommé, avec Yacé comme président, nommant des membres à leurs insues. Nous, propriétaires terriens, avons vendu des terrains. Les acheteurs se voient refusés au niveau du ministère de la construction de Jacqueville qui leur disent qu’il faut attendre. Pendant ce temps ils nous harcèlent. S’ils n’y prennent garde, Akrou va s’embraser.

N’eût été la vigilance de Tekri Gervais, on allait sombrer sans un grain de terrain. Que Dieu donne longue vie à Tékri pour qu’il continue de gérer ce village. Sans lui j’aurais été sans la moindre parcelle. »

Monsieur Tékri Gervais a quant à lui réitéré son dévouement aux propriétaires terriens quant à défendre leurs intérêts avec loyauté. Il a par ailleurs fait le récit foncier généalogique d’Akrou village en promettant de se battre au prix de son sang :

« Les terres appartiennent aux familles, a-t-il avancé. Yacé Léonce n’est pas propriétaire terrien.

J’ai été élu président du comité de gestion en 2013. Le préfet et le maire ont convoqué le chef, trois fois, il n’est pas venu.

De 2010 à 2017, le chef a refusé de signer les attestations villageoises.

On s’en est remis à l’administration. Dans pareil cas, c’est le tribunal qu’on saisit. Les propriétaires terriens se sont donc mis en collectif. Le président du tribunal a pris une ordonnance en 2017 pour nous permettre de signer. Le chef a attaqué l’ordonnance au tribunal de Dabou. Il a perdu. Il a attaqué à la Cour d’appel pour anéantir le procès verbal par un arrêté préfectoral de la nouveau préfet. Un jour, cette dernière me dit qu’elle met fin aux activités du comité de gestion, je ne sais pas combien ella reçu pour prendre une telle décision illicite. Car la loi dit que le pouvoir que m’ont donné les propriétaires terriens ne peut être enlevé. Je les défends partout où leur affaire est concerné. L’élection du comité de gestion foncier est une prérogative qui revient aux propriétaires terriens, et non pas au chef. À Yacé Léonce, je voudrais lui dire que ce n’est pas les milliards qui gagnent, c’est la population. Les décisions de justice sont exécutoires et s’appliquent à tous les pouvoirs publics. Nous défendront l’intérêt des fils du village au prix de notre sang. »

La conférence s’est achevée avec un somptueux déjeuner partagé entre les propriétaires terriens et des journalistes mieux informés sur la crise foncière qui ralentit le développement d’Akrou.

Louis-César BANCÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires
CultureNiouzzSport

CAN2023 | INSOLITE: AKRADJO AURAIT JOUÉ LA FINALE UN JOUR AVANT LA FINALE!

NiouzzSport

CAN 2023/ LA CÔTE D'IVOIRE CELEBRE SA TROISIEME ETOILE

NiouzzPolitique

AZERBAÏDJAN: 5ÈME MANDAT "ANTICIPÉ" POUR ILHAM ALIYEV ?

CultureNiouzzSociété

RCI | PEOPLE: AWA SANOKO, DÉCÉDÉE ?